arayeche-glacage-3rayechNous avons organisé un concours des plus beaux gâteaux de l’Aîd 2013, par le biais de notre page Facebook (www.facebook.com/bnat.dzayer) et Meriem a remporté l’adhésion des Facebookers, non pas dans une, mais dans deux catégories, la catégories des Gâteaux Algériens Traditionnels, et celle du plus beau plateau de l’Aîd.

Meriem, notre double gagnante à 22 ans et vit en Bretagne (France), elle est étudiante en Gestion, et passionnée de pâtisserie. Elle nous livre sa recette des 3rayeches aux couleurs du drapeau Algérien, grâce auxquelles elle a gagné dans la catégorie des plus beaux gâteaux traditionnels de l’Aîd.

On a voulu faire plus amplement connaissance avec notre winneuse, Meriem a gentiment accepté de répondre à nos questions.

Feriel :Est-ce que vous aimez cuisiner, qu’est-ce qui vous plait là-dedans ?

Meriem G : J’aime beaucoup cuisiner et ce qui me plait tout particulièrement c’est la pâtisserie,  on part d’ingrédients de base : des œufs, de la farine, du beurre, du sucre pour aboutir à une multitude de recettes des plus simples aux plus exceptionnelles.

F : Est-ce que vous avez l’habitude de cuisiner depuis que vous êtes toute petite ?

M.G : Oui, j’ai toujours été attirée par la cuisine et j’aimais beaucoup regarder ma mère préparer à manger et notamment le couscous. Et comme toutes les petites filles, je faisais souvent des gâteaux au chocolat. A l’âge de 10 ans, avec une amie du même âge, j’avais réalisé des cornes de gazelle pour les offrir à notre classe. Nous avions été félicités et avions reçu beaucoup de compliments.

(Waw précoce Meriem Laughing )

F : Qui vous a initié ?

M.G : Ma mère m’a initié à la cuisine et c’est elle qui m’a appris à cuisiner mes premières recettes. Par la suite, ce sont les livres, les sites et vidéos sur internet qui m’ont davantage donné envie d’apprendre.

F : Le plat ou la pâtisserie que vous réalisez, et dont vous êtes la plus fière ?

M.G : J’aime réaliser le Mkhabez. J’aime sa texture fondante et son goût si gourmant. Et ce qui me plait avec cette pâtisserie c’est que l’on peut adapter sa forme et sa décoration selon nos goûts, notre imagination et surtout selon l’occasion pour laquelle on le prépare.

F : Un plat ou une pâtisserie que vous voudriez réussir, sans y parvenir pour l’instant ?

M.G : J’aimerai faire « el madfoura » et j’espère pouvoir le réussir car c’est une pâtisserie qui demande une technique particulière et beaucoup de patience.

F : Plutôt sucré ou salé ?

M.G : Je suis plutôt salé mais pour autant je préfère cuisiner les recettes sucrées !

F : Arôme épice ou goût préféré ?

M.G : J’aime particulièrement l’eau de fleur d’oranger et mon épice favorite est la cannelle, véritable emblème des sauces algéroises.

F : En général, les recettes se gardent secrètes, et se transmettent de mère en fille, qu’est-ce qui vous a poussé à les partager ?

M.G : Pour moi, la cuisine c’est le partage. C’est pourquoi, je ressens le besoin de partager les recettes que j’aime à travers mon blog culinaire (http://meriem0009.canalblog.com/). Je souhaite ainsi que mes visiteurs qui les réalisent fassent également plaisir à leurs proches et qu’ils leur fassent découvrir de nouvelles saveurs et associations de produits.

F : un petit mot pour nos lectrices ?

Je souhaite Aïd Moubarak à tous les musulmans du monde et plus particulièrement à ma famille de Blida.

[adsense][/adsense]

Recette d’El 3rayech de Meriem

Pour la pâte :

  • 500 gr de farine
  • 1 verre d’huile
  • 1 verre de smen fondu (ou beurre doux fondu)
  • 1 verre de lait
  • 1 œuf
  • 3 c. à s. d’eau de fleur d’oranger
  • 1 pincée de sel

Pour la farce :

  • 3 bols d’amandes moulues
  • 1 bol de sucre semoule
  • 1 c. à s. d’extrait de vanille
  • 1 c. à c. de smen
  • 4 à 5 œufs

Pour le glaçage :

  • 2 blancs d’œufs
  • Le jus d’un citron (+ ou -)
  • 3 c. à s. d’eau fleur d’oranger
  • 1 c. à c. d’huile
  • Sucre glace

Préparation :

De la farce : L’idéal est de préparer la farce la veille.

Mélanger les amandes moulues avec le sucre et l’extrait de vanille.

Ramassez la farce avec le smen puis les œufs un à un.

Mettre la farce obtenue dans un sachet plastique et placer au frigo toute la nuit.

La farce sera alors mielleuse car le sucre va bien être absorbé et fondre avec l’humidité. 

De la pâte :

Dans une gaasa, mettre le smen fondu, l’œuf, l’huile, le lait, la pincée de sel et l’eau de fleur d’oranger.

Mélanger. Ajouter la farine petit à petit jusqu’à l’obtention d’une pâte malléable.

Former des boules, les placer dans un sachet plastique et laisser reposer au frais une heure.

Confection :

Reprendre la pâte et la farce.

Abaisser une boule à l’aide d’un rouleau à pâtisserie et découpez des cercles de 7 cm de diamètre.

Mettre la farce sous la forme d’un T au milieu du cercle, fermer et bien souder.

Retourner et ajuster la pâte pour bien répartir la farce sur les bouts puis lui donner la forme d’une étoile de mer en recourbant les pointes.

Disposer sur une plaque allant au four recouvert de papier sulfurisé. Procéder de la même manière jusqu’à épuisement de la pâte.

Cuire entre 20 et 30 minutes à 150°. Le dessous des 3rayech doit être à peine doré.

Laisser refroidir.

Glacer ensuite les gâteaux :  dans un récipient, mélanger les blancs d’œufs, le jus du citron, l’eau de fleur d’oranger et l’huile.

Ajouter petit à petit le sucre glace jusqu’à l’obtention d’un glaçage épais.

Tremper les 3arayech dans le glaçage et laisser sécher sur une grille.

Décorer selon vos goûts (fleurs et feuilles en pâte d’amande colorée, paillettes alimentaires…)

likez-notre-page2

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here