chroniques

Chronique de Nadia, partie 20

Chronique de Nadia

Partie 20

Amoureuse d’un Don Juan

82d645a9-165f-437d-8bfa-c9e63a1674f9

Je raccroche le téléphone, sans même répondre à ma sœur

Moi : Qu’est ce que tu fais là ? t’es là depuis longtemps ?

Lui : Non je viens de rentrer, mais tu étais tellement absorbée par ce que tu disais que tu ne m’a pas remarqué

Moi : Donc tu m’espionnes ?

Il ferme la porte derrière lui et me dit, non

Lui  : Tu as tardé à revenir, j’avais entendu que c’était une sonnerie skype et je t’ai vu rentrer dans ma chambre, je me suis inquiété. Je venais voir si tout allait bien

Sa chambre ! je suis dans sa chambre !

Moi : désolée, je suis rentré dans la première pièce que j’ai vu

Lui  : ça va tout va bien ?

Moi : oui ça va merci, c’est juste ma sœur qui découvre les joies de l’amour …

Lui : Je ne sais pas si tu es la meilleure conseillère dans ce domaine

Moi : Ah bon, donc tu as écouté ma conversation !

Lui : Non, la fin seulement, enfin assez pour savoir qu’apparemment tu as eu affaire à un mec qui t’a fait du mal et dont tu es toujours amoureuse …

(purée wa3lah sma3 … hadda ma khass, moi qui voulait faire la fille indifférente … )

Moi : Moi ! jamais ! je ne suis amoureuse de personne, mais c’est vrai que j’ai appris ces derniers temps qu’il ne fallait pas faire confiance aux mauvaises personnes

Lui : Ah bon ! moi je dirais plutôt l’inverse, tu devrais apprendre à faire confiance

Moi : Oui bien sur ! Donc c’est moi qui ai un problème !

Lui  : oui, enfin, ton principal problème c’est toi, tu n’as pas confiance en toi, une fois que tu le régleras … tu pourras faire confiance aux autres et construire une relation ADULTE

Moi : bien sûr, merci Docteur Demir pour votre analyse approfondie …

Je dois m’allonger sur le divan monsieur le psy ?

Ah non attend il y’a un lit là …

Je lui indique son lit du doigt, Lina le connait bien, non ?

 … Il a bloqué, rien, pas un mot … il ne s’attendait pas à ça …

Sa chambre était plutôt grande, un grand lit au milieu, comme pour le salon, la pièce était sobre, pas trop de décoration. Dans les tons marron / café. Il avait un dessus de lit marron, et les coussins étaient beige. Ya3ni c’était décoré avec goût … mais froid.

Il y avait une grande armoire, qui prenait tout le mur gauche … il doit en avoir des vêtements pour remplir tout ce truc … Sur le mur d’en face, était accroché un grand tableau, très beau d’ailleurs, dans les tons chauds, jaune orange et rouge, représentant une femme africaine.

Je lui dit ok c’est bon, je ne comprends même pas de quoi on parle

On étaient censé rester amis, toi et moi

Je me dirige vers la porte pour sortir

il m’arrête et me tiens le bras, tout en refermant la porte …

Moi : tu as un problème avec les porte ? porte des Wc, porte de ta chambre ? tu aimes bien enfermer les filles ?

Lui : c’est toi qui a un problème de fuite en avant. Tu n’écoutes pas et tu ne comprends que ce que tu veux

Moi : pour que je comprenne il faudrait que tu parles ! quand je te pose une question tu ne réponds pas ! t’es un beau parleur, un dragueur, tu mens pour en arriver à tes fins avec les filles, ensuite tu les balances !

Dès que ces mots sont sortis de ma bouche, j’ai regretté de les avoir prononcés. Ce n’est pas un menteur, malgré tout je sens que c’est un mec bien, je le sais en moi, c’est juste que … je suis blessée. Je l’aime et il ne m’aime pas … ça fait mal

Il me lâche et me dis ok, si c’est ce que tu penses je n’ai plus rien à dire

J’ouvre la porte, en me demandant si je l’avais réellement blessé ou s’il me joue encore un tour ?

Je me sentais mal, je voulais m’enfuir en courant, rentrer tout de suite à la maison.

J’ouvre la porte et je sors de la pièce, il sort derrière moi et dans le couloir, se trouvait la dame Algérienne.

J’étais mal à l’aise j’avais peur qu’elle ne nous ait entendus

Elle me regarde et me dis ça va ma fille ? tu as passé une bonne soirée ?

Je lui dit oui madame merci

elle se retourne vers Demir et lui dit

– Weldi ça va ? tu n’as plus besoin de moi ? je vais aller dormir

Là je ne comprenais plus rien, pourquoi elle a dit Weldi ? sa mère est en Turquie !

– Non , ça va merci  … (un mot en turc que je n’ai pas compris) … merci beaucoup c’était parfait comme d’habitude, va te reposer

Et il lui fait un bisou sur le front

Il était tellement sincère avec elle, ça se voyait qu’elle comptait pour lui

Elle : bonne nuit les enfants

Je me retourne en le regardant, perplexe. Il me dit c’est elle qui m’a élevé, elle a toujours été avec moi.

Il voyait que je ne comprenais toujours pas.

Il m’a dit, c’est ma nani si tu préfères.

Moi : Ok, ok … je vais y aller, mehdi m’attend

Lui : Non il est parti

Moi : mais ou sont les autres

Lui : Ils sont partis, quand tu étais occupée à dire à ta sœur que tous les mecs sont des connards, et que j’en était un aussi. Tu ne t’es pas rendu compte du temps qui est passé

Moi : mais Mehdi m’a surement attendu il savait qu’on allait rentrer ensembles

Lui : Quand il m’a dit qu’il t’attendait, je lui ai dit que tu étais fatiguée et que tu était déjà partie. Il a fini par y croire.

– quoi ? Mais pourquoi tu as fais ça !

lui : Parce que je voulais rester seul avec toi
moi : ok, mais moi je ne veux pas

lui : Qu veux tu c’est vrai, je suis un menteur
moi : bin oui, la preuve tu as menti a Mehdi !
lui : premièrement,  il y a une chose avec laquelle je ne rigoles jamais Nadia, c’est le mensonge,  je ne veux pas t’entendre dire que je suis un menteur. oui je ne réponds pas mais je ne mens pas !
deuxièmement, ce n’est pas la même chose pour Mehdi,  je l’ai fait pour toi.
je n’allais pas très laisser rentrer avec lui,  et surtout pas comme tu es habillée
moi : de quoi tu parles ! comment je suis habillée ?
lui : ne cherches pas je ne vais pas te donner d’explication ! je ne te laisse pas seule avec lui
moi : mais T’es fou ? de quoi je me mêle, c’est mon ami

il me dit non ce n’est pas ton ami, il a passé la soirée a te regarder. il veut plus de toi.

Écoutes tu ne connais rien aux mecs, je ne lui fais pas confiance, je ne peux pas te laisser seule avec lui a une heure du matin et surtout pas comme ça.
moi : pourquoi ? je suis plus en sécurité avec toi ?

D’un coup il se rapproche de moi, et me prend dans ses bras. Il me regarde dans les yeux … il me serrait tellement fort …
lui : tu as peur de moi ?

Je baisse la tête,  j’essaye de regarder ailleurs, il me rend folle ce mec.  wellah, il n’est pas normal, il fait des choses auxquelles les autres mecs ne pensent pas. enfin je ne sais pas mais je ne pense pas que les autres mecs réagissent comme ça !

lui : si l’autre t’avait fait ça ? s’il t’avait pris dans ses bras,  tu aurais été comme ça ? aussi calme ?

il avait raison, je me sens totalement en confiance avec lui. Je sais qu’il ne peut rien m’arriver avec lui. je n’aurais jamais laissé un autre mec m’approcher comme ça

Je ne veux pas lui montrer qu’il a raison

je le repousse et lui dit a quoi tu joues ? on a dit qu’on seraient amis toi et moi. pourquoi tu joues avec moi ?

tu as trop confiance en très capacités de séducteur !!!

Ou non tu sais quoi ! en réalité c’est une apparence,  tu joues ce jeu là parce que tu as un manque de confiance toi. Et le fait de draguer les filles te rassure !

il sourit, là c’est toi qui joues à la psy

tu sais, vu qu’on est amis toi et moi ! que tu ne ressent rien pour moi …

Moi : oui, autant que toi pour moi

il me dit OK alors en tant qu’amie,  tu vas m’accorder une danse

Quoi ! mais tes pas normal toi ! on est au milieu d’une discussion

il sourit, je savais qu’il avait quelque chose derrière la tête.  c’était en rapport avec le fait d’être amis
Il me dit, tu m’accorde une danse sur notre chanson

Notre chanson ? De quoi il parle ce mec ? il n’est définitivement pas normal !

moi : Depuis quand on a une chanson toi et moi ? Je n’étais pas au courant ?!
Il met une clé usb dans la chaîne et me dis viens ici
je me rapproche on est tous les deux au milieu du salon

je ne vais pas mentir, l’idée me plaisait, être dans ses bras, et puis le fait qu’il fasse autant d’efforts …
il me dit donne moi ta main.
je lui donne, et il me dit pose ton autre main sur mon épaule
les premières notes de la chanson commencent …. je le regardes en souriant …. il avait tout prévu puréééé

il me dit, moi j’écoute toujours ce que tu dis. tu avais dit au restau que tu n’avais pas appris à danser, je vais t’apprendre, c’est le rôle des amis ?

Et cette chanson il n’y a pas que toi qui l’a connaît,  moi aussi je l’aime
c’était la chanson Terrango qui était passée pendant qu’on étaient dans le bar salsa. la fameuse chanson diffusée dans la série al 3ichk el mamnou3 quand samar et mohanned dansaient un tango
Demir pose une mains au niveau de ma taille, enfin juste en dessous. il me dis fais comme ça puis comme ça … il m’apprenait les pas …

c’était trop, il était tellement proche de moi,  ma main dans la sienne. je sentais son souffle dans mon cou … Les battement de mon cœur étaient tellement forts, un tremblement de terre à chaque battement …

j’espérais qu’il ne le sente pas

à ce moment là, il parle … il me dit … qu’est ce que tu me fais ?

là on se regardaient dans les yeux il me dit, qu’il n’a jamais ressenti des choses pareil … j’avais peur de le croire … je voulais y croire …. je voulais tellement que ce soit vrai …
il me dit arrêté d’être obstinée, arrêté de nous faire perdre du temps … du temps où l’on n’est pas ensembles …

….

il m’embrasse …  sur la joue …

lui : j’ai même peur de te toucher, Nadia tu me rends fou … et ce soir c’était pire …
tous les mecs te regardaient et toi tu n’en a pas conscience … tu me rends fou … arrête d’être obstinée … ne me laisses

Demir,  j’ai peur … j’ai peur de ce que tu peux me faire … quand je suis avec toi … j’ai … peur que tu t’amuses avec moi, peur de n’être qu’un jeu pour toi

Lui : fais moi confiance

Je le regardais dans les yeux, j’essayais de comprendre, de savoir s’il disait vrai, s’il était sincère …

Lui : fais moi confiance, donne à notre histoire une chance

je hoche la tête en signe d’approbation, j’étais si faible à ces cotés. La chanson s’était finie et on s’en étaient même pas rendus compte.

Il me serre fort dans ses bras et m’embrasse sur le font, il me dis « je te raccompagne chez toi askim » (mon amour en turc)

Le fait de vous raconter tout ça, de mettre mon histoire sur papier, m’a fait me rappeler des choses que j’avais totalement oublié.

Quand je vous disais que j’ai ressenti des choses que je n’avais jamais ressenti au part avant, c’était vrai, il m’a fait découvrir beaucoup de sentiments, mais aussi, il m’a fait beaucoup souffrir. L’histoire, notre histoire à Demir et moi est encore longue, un mec comme lui, il faut vraiment en être amoureuse, pour traverser les épreuves et les obstacles. J’ai vécu d’autres choses, j’ai vu beaucoup de choses, mon cœur a saigné, mes yeux ce sont asséchés, mais cela en valait vraiment la peine. J’en suis sortie grandie et plus forte, je me suis en quelque sorte révélée. Je suis fière de la femme qui est née à l’issu de sa rencontre avec Demir.

J’avais peur au début, en racontant toute mon histoire, des critiques et des jugements, mais merci de tous vos commentaires qui m’ont fait chaud au coeur

Si vous voulez bien me lire, je vous raconterai la suite inchAllah

Merci à Bnat-Dzayer, d’avoir accepté de diffusé mon histoire sans la couper, ou censurer les parties « sensibles ». Merci à Feriel qui m’a poussé à écrire.

Merci à vous de m’avoir lus

Je vous raconterez la suite de notre histoire à Demir et moi, pour celles qui veulent bien la lire

74 Commentaires

  1. en lisant votre histoire je me sent moins seule car je suis entrain de vivre je sais pas comment l’exprimer j’ai trop male et mon histoire n’est pas loin de la votre

  2. Continue d ecrire on est là ta chronique nous a vraimenet plu ta façon d ecrire aussi tu nous fais vivre et sentir avc toi tt ce que tu nous ecris bon courage et bonne continuation :*

  3. Nadia je te trouve magnifique ton caractére tout ! Tu écrit très bien et ton histoire est fabuleuse Continue a ecrire stp tu as déjà des fans j’en suis une , j’attends la suite avec impatience C’EST POUR QUAND ?

  4. je suis tombée sur cette chronique par hasard et vraiment j’ai adoré! elle m’a accroché dès la première partie, je voulais toujours lire plus. merci de partager ton histoire avec nous.

    • moi aussi par hasard walah dhabitude je suis scotché sur femme algérienne kan je lé vu sur ma fil d’actualité je me suis dit tien je vé jeté un coup doeil ct déja partie 14 alors jé commencé la 1ére é dé la 1ére similitude avc mon histoire je me suis passé lé 14 parties d’affilé é la je suis accro :p

  5. et comment que je veux la lire méme si tu veux plus écrire je te harceleré je te payeré méme juste pr savoir la fin jéspér kelle é plus hereuse ke la mienne moi aussi je suis tombé amoureuse de mon prof don juan relation de 4ans ki c finit en queu de poisson jéspér de tt coeur que c pas le cas pr toi pck cas contraire on pourra plu me fér croir ke lamour éxiste bisoussssss é stp un peu plus longue les parties :p

  6. J’ai commencer cette chro y’a quelque heur et tt simplement j’ai adorée je resen ton vécu dans chaque phrase cette histoire me perturbe j’ai peur d’une fin triste psk dans t phrase y’a le goût de la souffrance en tous cas continue la suite en à atte bon courage bsx

  7. J’ai commeNcer cette chro y’a quelque heur je lest tt de suite kiffé une histoire manifique qui doit à tt pris être lu et partager personne va te juger ma belle mais au contraire en t’en courage pour la suite car à mon avis tu a un vécu chargée bonne continuation pour la suite en t’aime déjà toi et demir Jsp que vs êtes ensemble malgré le long combat bsx atte de lire la suite <3

  8. nadia pourquoi tu nous fait sa ai pitier de nous tu nous a dis juste apres l’aid mais mnt sa fait 3 jours que l’aid est passé stp la suiiiiiiiiiiiiiiiiiiite :'(

  9. Aaaahhh pliiizzzz Nadia on veut lire la suite … C’est l’une des meilleures chroniques que j’ai lu sur facebook.. Tu es une fille en or… Ne tarde pas à nous raconter la suite de l’histoire ..bizz

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here